Après Divorce – Que faire ?

C’est une fois la procédure de divorce achevée qu’intervient la véritable souffrance liée à ce divorce, qui est souvent comparée au deuil, tant la douleur et la détresse engendrées sont importantes. L’après divorce implique un changement de vie inévitable, parfois inattendu, toujours désagréable.

Il est normal que ce soit dur, que le moral subisse des « montagnes russes ». Surmonter cette épreuve nécessitera des efforts considérables pour sortir de son confort intérieur de chagrin et affronter l’extérieur et toutes ses possibilités. Mais ces efforts seront payants.

Car on « survit » à son divorce, avec le temps, l’acceptation, la reprise du contrôle de sa vie, et surtout une entreprise de changement vers une vie meilleure. Parce que le divorce peut se révéler être une véritable opportunité : celle de devenir la personne que l’on a toujours voulu être, celle de mener la vie de son choix.

Pour autant, on peut se sentir désarmé devant le parcours à accomplir, ne pas savoir quoi faire, par où commencer.

Avant toute chose : gérer son quotidien immédiat

Dans la perspective de prendre des décisions éclairées, il est primordial en parallèle de demeurer dans l’action, et dans l’action positive.

Etre actif, c’est d’abord être toujours occupé. Pour cela, il peut s’avérer utile de faire une liste de tâches à accomplir, et de s’y tenir, cela permet de sentir que l’on reprend le contrôle de sa vie.

De même, prendre soin de soi, maintenir ou retrouver une bonne hygiène de vie, une discipline, favorisent l’estime de soi.

Se réapproprier son intérieur: féminiser (ou masculiniser) sa chambre, changer les meubles de places, à son goût, selon ses valeurs, voire déménager, apportent beaucoup en termes de confiance en soi et de (re)découverte de son identité.

Préparer un évènement spécial pour chaque week-end, qu’il soit simple (un film qu’on voulait voir depuis longtemps) ou ambitieux (saut à l’élastique), et le réaliser, encouragent l’enthousiasme à passer du temps avec soi-même.

Se trouver un défouloir: un sport, un art créatif… évacue les ressentiments.

Se forcer à entretenir des relations sociales ou en créer de nouvelles permet d’espérer.

Dans cette période, il faut se faire plaisir, plaisir, et encore plaisir : cela va des desserts préférés aux films de « filles » impossibles à regarder auparavant avec l’autre. Et pourquoi ne pas faire quelque chose qu’il (elle) n’aurait jamais approuvé.

Enfin, écrire quotidiennement un journal, et le relire régulièrement pour voir le chemin parcouru, est une méthode autant libératrice qu’encourageante.

Et puis il faut envisager les plans à long terme, qui ne se feront pas sans une première étape essentielle : l’acceptation.

Première étape : accepter son Divorce

Une première étape dans la gestion de son après divorce est l’acceptation, c’est la plus importante et la plus difficile. Accepter, c’est faire le deuil de ce qui aurait pu, c’est voir ce qui est et non ce qui aurait pu être ou aurait dû être. Accepter, c’est se libérer du passé pour démarrer une nouvelle partie de sa vie. Il faut pour cela regarder honnêtement la réalité, sans illusions, interprétations ou filtres.

Accepter suppose aussi de comprendre que l’on ne peut pas avoir le contrôle sur tout. Par exemple, s’il y a des enfants : il faut accepter de ne plus les avoir toujours avec soi et de ne pas avoir de pouvoir de contrôle sur ce qu’ils font lorsqu’ils sont chez l’autre parent.

Accepter nécessite également de chasser toutes les émotions négatives : les ressentiments, la colère, le regret, la culpabilité. Rester dans ces sentiments n’apporte qu’amertume et une très mauvaise qualité de vie affective.

Laisser ces émotions derrière soi mène à la liberté, qui seule peut conduire à la reprise en main de sa vie et à un changement positif.

Cette liberté, c’est celle de donner un sens à la situation actuelle pour faire face et organiser sa nouvelle vie, de se dire que c’est la fin d’une partie de sa vie et le début d’une autre. Dans cette démarche, il faut donner une signification nouvelle à sa vie.

Envisager un changement

La tâche n’est pas aisée et c’est certainement le voyage le plus dur et le plus émouvant de sa vie.

Tout d’abord, pris dans le brouillard du désespoir, on ne se rend pas compte que l’on a besoin de changement. Puis, lorsque l’on s’en aperçoit, il faut le reconnaître, l’admettre. Pour se faire, il faut passer outre les émotions et l’anéantissement pour se concentrer sur l’action, qui permettra de se sentir en contrôle et de donner un sens aux choses.

Dans cette étape la présence de proches est primordiale. Il s’agit de maintenir des relations étroites avec ses amis, sa famille, des groupes de soutien, des personnes dans la même situation. Il faut s’entourer, parler. L’assistance d’un professionnel, quel qu’il soit, peut être fort bénéfique pour obtenir un regard extérieur et une aide dans l’organisation de sa réflexion.

Car, s’il est évident que les choses ne se feront pas en un jour, il l’est tout autant qu’elles ne se feront pas non plus seul(e).

Il est désormais temps d’étudier les possibilités qui sont offertes dans cette perspective de changement.

Pour se faire, il faut établir le constat suivant : le conditionnement créé par la vie avec l’autre doit se briser, c’est-à-dire qu’il est vital d’ajuster sa vie sans l’autre. Il faut apprendre à penser seul(e), et remplir le « trou » laissé. C’est là qu’apparaîtront les opportunités données par ce vide. Des opportunités de croissance et de changement, ces choses que l’on ne pouvait pas faire pendant le compromis qu’est le mariage. Alors, beaucoup plus d’options apparaîtront. Toutes relevant de l’accomplissement de soi.

Ainsi, on peut devenir la personne que l’on aurait toujours voulue ou dû être. Le divorce est finalement l’occasion de recommencer en mieux, en plus intelligemment. A cette étape, il faut comprendre ce qui a blessé pour mieux repartir et mieux savoir ce que l’on veut pour soi. C’est une chance de devenir la personne que l’on a toujours été sensée être, ou encore l’occasion de développer confiance en soi, estime de soi et force.

En somme, la meilleure façon de voir le divorce est de le considérer comme un tremplin.

Entreprendre le changement

Changer sa vie, c’est d’abord identifier ses objectifs et établir son plan d’action.

A ce stade, il se peut que de ne pas savoir par quel bout démarrer s’avère stressant, désarmant, voire décourageant.

Alors, tout d’abord, il faut se demander si l’on veut retrouver une « normalité » ou entreprendre de vivre ses rêves. En somme, il faut définir la nature du changement.

Une fois ceci clarifié, il faut s’interroger sur l’intérêt de ce choix, ses avantages et inconvénients, et s’il correspond bien à ses propres valeurs et croyances.

Ensuite, il faut répertorier ses ressources et compétences pour réaliser cet objectif.

Enfin, et surtout, il est nécessaire d’identifier ses motivations, et de les garder constamment à l’esprit.

Bien évidemment, ces projets, s’ils peuvent se permettre d’être ambitieux, se doivent d’être réalistes et réalisables. Il serait fort préjudiciable de se mettre en situation d’échec à nouveau. De même, face à un projet délicat, il ne faut pas avoir peur d’envisager un ratage pour prévoir un plan de secours et pour se dire que l’on apprendra de ses erreurs.

Muni de ces objectifs, il est temps de réaliser un plan d’action, qui se décomposera en de nombreuses petites étapes, qui, les unes après les autres, aboutiront à de grandes réalisations.

Le secret de ce plan d’action est de s’y tenir, l’écrire et l’afficher, ou tenir un journal, le modifier ou revenir en arrière au besoin, se rappeler sa motivation et toujours garder le cap.

Le succès de chaque étape, même petite, doit être célébré et récompensé.

Il est pertinent ici de faire connaître son plan à son entourage, afin de partager la célébration de ses réussites.

A ce stade, continuer à avoir l’appui d’un professionnel ou d’un coach permet d’avoir une caisse de résonance sur ses projets et un soutien adapté et efficace. Car c’est alors même que de petites victoires voient le jour et que l’espoir renaît, qu’il faut être le plus vigilant en persévérant dans ses réalisations. Mettre un terme à ce plan d’action trop tôt serait néfaste. Car sa réussite ne constitue pas la fin de quelque chose mais bien au contraire le début de sa nouvelle vie.

De même, envisager une autre relation avant d’avoir traversé toutes les étapes de changement vers sa vie nouvelle, est inopportun. Vivre son chagrin est une transition nécessaire pour tenter de ne pas reproduire ses erreurs, en comprenant ce que l’on veut et ce qui nous correspond.

Le processus de gestion de l’après divorce vers une vie meilleure est une des expériences les plus intimidantes, les plus difficiles et les plus fortes émotionnellement. Mais cette période ne vas pas durer éternellement : il faut se dire que cela prendra du temps, étape par étape, pas à pas, parfois littéralement « pas à pas ». Chacun étant une victoire, définitive.

Recherches de internautes amenant sur Apres Divorce.fr ::

  • Que Faire Après un Divorce
  • que faire apres le divorce
  • reprendre confiance en soi apres un divorce
  • accepter son divorce
  • comment faire apres un divorce
  • quoi faire apres un divorce
  • apres le divorce que faire
  • que faut il faire apres un divorce
  • quel sens a la vie apres divorce
Partager cet article d'AprèsDivorce.fr sur les média sociaux :
  • Print
  • Digg
  • StumbleUpon
  • del.icio.us
  • Facebook
  • Yahoo! Buzz
  • Twitter
  • Google Bookmarks
  • email
  • FriendFeed
  • Google Buzz
  • LinkedIn
  • Orkut
  • Ping.fm
  • Wikio FR

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *